Tout savoir sur l’épargne bancaire

L’épargne se présente comme un moyen de faire des économies tout au long de la vie. Ces économies serviront à anticiper les aléas imprévus du futur comme le financement d’un projet, la résolution d’un problème, mais encore l’anticipation de la retraite. De nos jours, toutes banques proposent des produits et services liés à l’épargne. Que faut-il savoir sur une épargne bancaire ?

Qu’est-ce que l’épargne bancaire ?

L’épargne bancaire se définit comme la somme d’argent qui reste en main après la déduction de toutes les dépenses. Les buts d’une épargne bancaire sont multiples suivant les besoins et les attentes. Si vous souhaitez en savoir plus, vous trouverez plus de détails dans epargnant30.fr. La sécurité financière, l’obtention d’une plus-value, la création d’un capital ou d’une épargne prévisionnelle entre autres.

Cette somme d’argent peut s’économiser sous différentes formes telles que l’épargne « liquide » qui permet un accès libre aux ressources par l’intermédiaire d’un compte courant ou d’un livret ; et l’épargne « financière » qui donne l’opportunité de générer des bénéfices sur un capital disponible. À ce moment, les ressources peuvent être placées sur des comptes spéciaux ou investies dans des entreprises sous forme d’actions ou obligations.

Les différentes catégories de produits d’épargne bancaire

Les produits d’épargne bancaire se classent sous trois catégories bien distinctes : les produits d’épargne sécuritaire ou réglementée et défiscalisée

Cette catégorie de produits est conditionnée par l’État et distribuée par toutes les banques. Ces conditions concernent la rémunération, la fiscalité ou les plafonds. Ce type de produits n’est pas fructueux et présente une plus-value assez faible. Par contre, les avantages en termes de fiscalité sont très appréciables.

Le livret A, le livret de développement durable et solidaire ou LDDS, le livret d’épargne populaire ou LEP, le compte d’épargne-logement ou CEL, le plan d’épargne-logement ou PEL mais aussi le livret jeune bénéficie d’une exonération d’impôt ainsi que des prélèvements sociaux.

Les produits d’épargne non réglementés

Ces produits se font communément appeler livrets bancaires. Ils sont soumis obligatoirement aux impôts. Les banques fixent les conditions et le règlement. Ce type de livret permet de constituer une épargne complémentaire. Il est plus fructueux que l’épargne réglementée.

Le compte sur CSL ou plus connu sous le nom de livret B ne dispose pas de plafond de dépôt et leurs taux varient suivant la banque. Le compte à terme ou CTA se présente sous forme d’épargne bloquée suivant une durée déterminée. Le taux peut être invariable, évolutif ou variable. Ces types de comptes sont soumis à l’impôt ainsi qu’aux prélèvements sociaux.

Les produits d’épargne à haut risque ou placements financiers

Cette catégorie de produits d’épargne est plus fructueuse. L’investissement se prolonge à long terme. Elle est destinée aux épargnants qui ont le goût du risque afin d’obtenir des rémunérations plus conséquentes.

Les comptes titres se combinent avec un compte bancaire courant pour investir sur les marchés financiers sous forme d’actions dans le domaine du secteur privé et obligation dans le secteur public. Le plan d’épargne en action ou PEA permet la gestion d’un portefeuille d’actions comme les titres et OPVCM avec des conditions fiscales profitables. L’assurance-vie permet de multiplier ses ressources dans le cadre d’un financement d’un futur projet ou de la retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *